Comment organiser son atelier de couture dans 6m2 sans se ruiner ?

Voilà ! Vous avez réussi à négocier un bout d’espace pour organiser votre atelier de création dans la maison ou l’appartement dans lequel vous vivez : un bout de buanderie, un coin de salon, de chambre, d’entrée et vous vous demandez comment vous allez vous y prendre pour y dessiner, couper, coudre et stocker ?

  • La première chose à connaître pour organiser son atelier, ce sont les besoins matériels. Que doit-on avoir dans un atelier ?
  • La deuxième chose est que vous n’aurez sans doute pas la même quantité de fournitures selon si vous êtes débutant ou confirmé en couture et en dessin. Il faudra évaluer l’importance de votre stock à gérer.
  • La troisième chose est d’éliminer le superflu mais avec beaucoup d’attention. La méthode  Kon Mari, alias de Marie Kondo (“la magie du rangement”), m’a beaucoup aidée dans la façon dont j’ai organisé mon bureau et la façon dont je peux y travailler.
  • La quatrième est de voir tout ce que vous avez d’un seul coup d’oeil.

L’idée est de rendre tout accessible et d’un seul coup d’œil. L’organisation doit être la plus ergonomique tout en vous mettant en joie ! C’est possible dans peu d’espace. Pour ranger mon atelier j’applique cette méthode japonaise à une chose prêt, c’est que je ne fais pas le vide de la même manière que Marie Kondo car ce qui ne vous met pas forcément en joie (ex: des vieux boutons etc…) peuvent se révéler extrêmement pratiques et précieux à d’autres moments et un grand gain de temps. Ainsi il s’agit donc de trouver la manière la plus sympathique d’organiser tout cela.

Voici donc la méthode que je vous propose:

1/ Enumérez les besoins de votre atelier.

A/ Commencez par lister ce que vous souhaitez y faire.

 

Exemple, pour ma part, j’ai besoin d’y :

  • dessiner

  • relever des patronnages

  • couper du tissu

  • coudre

  • surjeter

  • d’y travailler les cours

  • d’imprimer les cours

  • d’y coller des plumes, du papier…

  • d’y broder

  • d’essayer sur mannequin etc…

-d’y repasser les coutures, les modèles.

B/ Demandez-vous par rapport à vos activités quels sont vos besoins en matière de stockage ? Faites une liste.

Par exemple, j’ai besoin de stocker :

  • la machine à coudre

  • la surjeteuse

  • les patrons

  • les crayons, les feutres, les gommes, colles, scotch

  • les papiers à imprimante, couleurs, etc..

  • la mercerie : fils, aiguilles, boutons, zips, rubans etc…

  • les tissus divers

  • les perles, sequins, paillettes

  • les plumes

  • les fleurs

  • les éventails

  • les chapeaux

  • le matériel pour fabriquer les chapeau

  • la machine à œillet

  • les pistolets à col

  • les matériels pour fabriquer des bijoux.

  • etc…

  • un porte manteau pour le modèle en cours de réalisation

 

2/ Etablir la liste des besoins en meubles et objets pour travailler et stocker.

Par exemple, il me faut :

  • un grand bureau qui fera table à dessiner, à couper, pour relever les patronnages,  pour travailler à l’ordi etc…

  • une petite table pour  y installer les machines ( à coudre, surjeteuse).

  • un meuble pour stocker les classeurs

  • un meuble à tiroir pour la mercerie

  • des grandes boîtes pour ranger les tissus

  • des étagères

  • des suspensions

  • des gros classeurs pour ranger les cours

etc…

 

3/ Faites du tri et jetez

Dans la méthode Kon Mari, si nous devions l’appliquer à la lettre, nous ne garderions que ce qui nous met en joie. Or dans un atelier, un bout de fil de fer, qui n’a pourtant rien de glamour peut parfois nous sauver la mise et nous éviter de perdre une heure et de l’argent dans un magasin de bricolage. Donc vous allez trier, jeter ou vendre mais pas n’importe comment.

Vous avez accumulé plein de fournitures diverses et vous ne savez pas par où commencer. Souvent, tout est empilé dans des sacs, dans des boîtes, dans un tas de contenants, mélangé ou pas, enfoui dans une armoire ou plusieurs armoires. Vous ne savez plus très bien ce que vous avez en tissus, merceries et petit matériel.

LES TISSUS

  1. Commencez par les tissus car c’est le plus facile et c’est finalement ce qui revient à le moins cher dans le commerce.
  2. Regroupez tout ce que vous avez comme tissu au milieu d’une pièce.
  3. Sauf si vous êtes une adepte du patchwork, éliminez toutes les petites chutes (vous en aurez plein d’autres à venir) ou alors servez-vous en pour vous faire une planche d’échantillons si cela vous fait plaisir et que vraiment vous souhaitez garder une trace. Mais honnêtement, pour ma part c’est une perte de temps.
  4. Ensuite, classez vos tissus non pas par matière mais par couleur. En effet, cela permet de repérer tout de suite les mariages possibles entre matières du même ton.
  5. Maintenant qu’ils sont classés, examinez-les couleur par couleur. Voyez vraiment si vous en auriez vraiment une utilité sinon soit vous vendez, soit vous donnez à une association (ex: Ressourcerie ou une association de couture de quartier). Personnellement, je m’en serts pour entraîner les élèves ou bien pour des projets avec eux de type “Les sapins de créateur” (faire un sapin couture avec de la récup.).
  6. Pour les ranger, j’utilise des boîtes de chez IKEA. Je place les tissus les plus foncés et lourds en dessous et les plus clairs et plus léger en dessous.

rangement boîtes transparentes empilable pour tissus

Grâce à ses boîtes “SAMLA” (de 3 euros les petites à  10  euros, les très grandes chez IKEA) , vous pouvez stocker sans avoir à investir en étagères ou armoires emcombrantes. Elles s’empilent les unes sur les autres. De plus, leur transparence permet de voir d’un coup d’oeil tout ce qu’il y a dedans ! Et si elles se vident vous pouvez les emboîter et vous en servir tel quel ! Quel gain de place !

LA MERCERIE

Maintenant la mercerie, pour elle c’est différent. La mercerie coûte chère et plus vous aurez du stock, mieux ce sera. Rien n’est plus pénible de courir chercher le bouton qui manque et que l’on ne trouve ni sur internet, ni en magasin ou alors qui va nous coûter cher au bout du compte. En revanche, vous devez évaluer les besoins en boîtes ou autres pour les ranger.

En attendant de trouver les boîtes idéales, servez-vous de tout ce que vous avez de contenant dans votre maison comme par exemple :

  • des boîtes à chaussures pour les rubans, les fermetures, les fils

  • des boîtes de conserves pour les stylos,

  • des pots de confiture pour les perles, sequins, paillettes

ETC..

LE PETIT MATERIEL

Faites  pareil pour les pieds presseurs, les aiguilles, les canettes, épingles à nourrice, ciseaux etc….

Avant d’aller acheter tout ce qu’il faut vous devez savoir comment vous allez agencer votre atelier  ? Faites un plan pour vous y aider.

Dans 6m2, voici ce que j’ai fait.

plan d'atelier

BREF FAITES UN INVENTAIRE POUR CONNAÎTRE VOS BESOINS  EN RANGEMENT.

 

POUR RANGER LA MERCERIE ET LE PETIT MATERIEL

Je vous conseille d’investir dans des blocs à tiroirs en plastique transparent que l’on peut trouver dans n’importe quel supermarché ou magasin de bricolage. il vous en coûtera entre 20 et 30 euros.

Rangement à tiroirs en plastique pour la mercerie

 

Ainsi dans les tiroirs vous pourrez ranger vos fils :

  • j’ai un tiroir pour les cônes de fils (grosses bobines)

rangement des cônes de fils dans des tiroirsrangement des cônes de fils

– …et un tiroir pour les petites bobines.

tiroir à petites bobines J’utilise des boîtes pour séparer les fils à broder, de ceux à repriser, de ceux à coudre.

Pour les rubans, je les mets dans des pochettes plastifiées transparentes de classeur.

Pochette transparente pour les rubans de même couleur

Je les classe par couleurs comme les tissus. Je n’ai jamais réussi à les classer sur des enrouleurs car j’en ai de toutes les longueurs et de toutes les largeurs.

Donc quand j’ai besoin je sors la pochette à rubans de la couleur souhaitée et n’ai plus qu’à fouiner pour trouver ce dont j’ai besoin.

Tiroir à rubans

Tout doit être visible d’un seul coup d’oeil comme dans la méthode “La magie du rangement”, alors j’essaie de ranger le plus à la verticale en suivant les conseils de la papesse du rangement.

 

Meuble à tiroirs en plastique pour ranger la mercerie rubans fils

Je classe les boutons par couleurs et par taille, là encore dans des boîtes transparentes et à compartiments achetées dans un magasin de loisirs créatifs. Ce sont des boîtes habituellement utilisées pour les perles. Comptez environ 5 à 10 euros la boîte.

Boîtes à empiler pour ranger les boutonsranger les boutons par couleur et par taille

 

boîte à boutons

J’ai abandonné les petits tiroirs de type trieur à vis. Difficile de voir d’un coup d’oeil ce que l’on a, les couleurs etc…Il faut faire des manipulations pour tirer les tiroirs qui glissent mal.

  • N’Utilisez des petits tiroirs que pour le petit matériel couture ainsi que les trombones, agrafes etc…

  • Etiquetez vos tiroirs !

image

 

LES PATRONS

  • Pour les patrons, classsez-les dans des boîtes “homme”, “femme”, “enfant” ou bien comme moi “homme” “ femme cérémonie” “ costumes historiques” etc…Il y a un large choix dans le commerce de boîtes en cartons pour 5 euros mais choisissez-les suffisamment hautes pour ranger vos patrons “debout” à la verticale. Ainsi, vous pourrez y accéder facilement.

  • Trouvez vos thèmes et étiquetez-les.

boîtes à patrons

  • Pour les revues de types Burda, utilisez des boîtes spéciales qui se rangent comme des classeurs.

Rangement des patrons de revues

LES PERLES

Les perles, sequins et paillettes sont placées dans des bocaux en verre trouvés dans le rayon cuisine de chez IKEA.

Les bocaux sont classés par couleurs. Non seulement posés sur mon bureau, j’y ai accès facilement et en même temps cela décore joliment mon espace de travail.

rangement pour perles20181113_153326

Les bocaux “RAJTAN” sont à 3€/ les 4 chez IKEA. Il existe même l’étagère adaptée pour les suspendre.

 

LES STYLOS, FEUTRES, CRAYONS, COLLE CISEAUX ET FEUTRES

-Suspendez-les pour ne pas qu’il vous prennent trop de place

  • Utilisez les pots en plastique qui se suspendent (toujours chez ikea) . Ainsi vous dégagerez votre espace de travail facilement. Il faut une corbeille. La mienne est petite et se pose sur le bureau aussi.

 

rangement à stylos ciseaux feutres

  • Au dessus, je place mon panneau d’ambiance aimanté, source d’inspiration qui change au gré des envies.

Rangement à stylos et planche d'ambiance

  • Pour ranger tous mes classeurs de cours, j’ai acheté un meuble Kallax blanc à casiers de chez ikéa pour (39€). Vous pouvez ensuite le personaliser avec des portes ou des tiroirs (pour 20 euros par casier).

Meuble à Classeurs

  • Au dessus je peux y poser des boîtes dans lesquelles je range mon matériel de fabrication de chapeaux et de broderies.

boîte pour ranger le matériel à broder et à chapeaux

 

  • Dans le renfoncement, j’y aligne mes mannequins.

ranger les mannequins

Au-dessus des mannequins, une étagère permet d’entreposer des grandes boîtes plates : une pour les plumes, une pour les éventails, une autre pour les fleurs artificielles. Toujours étiquetées et avec deux poignées pour les manipuler plus facilement.

Mannequins et étagères au-dessusboîte à éventails et plumes

  • La table à couture est faite d’une planche de récupération sur laquelle j’ai vissé 4 pieds de bureau en métal blanc que l’on trouve dans les magasins de bricolage ou IKEA (encore et toujours Smile)

poste de travail des machines à coudre ou surjeter

  • Je stocke des chapeaux et des accessoires de têtes dans une tour de boîtes de chapeaux à gauche de mes boîtes à tissus.

Boîtes à chapeaux.

  • Mon grand plan de travail est une planche sur deux traiteaux (encore une fois de chez IKEA, comptez environ 81 € le tout). Il est bien grand pour y couper du tissu ou dessiner sur des grands formats. Il est en plus inclinable !  Je l’ai pris avec une vitre qui peut être rétroéclairée utile pour le dessin. A vrai dire je ne m’en suis jamais vraiment servi.

plan de travail

  • Sous mon plan de travail, sur les trétaux j’ai une étagère qui me permet d’y ranger mes enveloppes, papeterie dans uns boîte ainsi que sur l’autre trétau les deux machines (surjeteuse et piqueuse plate ) qand je ne les utilise pas et que j’ai besoin de plus d’espace.

 

ranger la papeterieranger les machine sur les étagères des tréteaux du bureau

  • Pour le poste de repassage, j’ai une grand table à repasser que je déploie selon les besoins. Mais il existe des petites tables que vous pouvez utiliser sur un coin de votre espace de travail. Pendant longtemps, je mettais un molleton recouvert d’une pièce de coton sur un coin de table, pour repasser les coutures mais cela a ses limites si vous utilisez des grands métrages. Une grande table à repasser en vaut la peine puisqu’elle se replie et que vous pouvez la stocker facilement à la verticale.

petite table à repasser IKEA

  • Le coin pour l’impression. J’ai placé mon imprimante sur un bloc de tiroirs en plastique de même hauteur que mon bureau (plus ergonomique).

-le papier est à côté dans un trieur posé sur un autre bloc à tiroirs.

Coin bureau imprimante trieur papier

  • Pour l’éclairage : une lampe de bureau + deux spots orientables + 1  néon de mon sous-sol (je n’ai hélas pas d’éclairage de jour).

L’idéal est à mon avis des spots orientables au plafond (2 en un) + une lampe de bureau orientable.

 

  • Voici une vue d’ensemble de mon atelier quand on rentre. Côté gauche et côté droit. Je n’ai pas assez de recul pour faire une grande photo d’ensemble.

 

Côté gauche atelier Côté droit atelier

 

J’espère que cet article vous aidera à mieux vous organiser dans peu d’espace.

Quelle est la problématique que vous rencontrer pour votre coin de création ? N’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires en dessous Winking smile

Une dernière précision : non, non, je n’ai pas d’action chez IKEA Smile

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
    8
    Partages
  • 7
  •  
  •  
  • 1
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *